Restauration du château du Poët-Célard dans la Drôme

Ce projet de mise en valeur du site du château médiéval a débuté en 2010. La commune a besoin de valoriser le site en le rendant utile et accueillant tout en répondant aussi aux besoins et aux aspirations locales. La méthodologie d’intervention a été défini dans le détail en amont à savoir : Inventaire des parties des remparts à purger, à reconstruire ou à araser

Restauration d’un site historique dans la Drôme

Définir le niveau d’arase selon aspects techniques et aussi visuel, depuis les perspectives sur la motte féodale à l’entrée du village.
Les parties délicates en dessous de la terrasse du bar seront à réaliser en priorité.
Le témoin sur la terrasse indique que la fissure est active, elle a évolué de 1,75 à 2,40 cm en 18 mois
La partie supérieure du mur est à reprendre entièrement, les eaux de ruissellement de la terrasse continuent à déliter et affaiblir la partie inférieure du mur.
Ce mur soutenant la terrasse a fait l’objet d’une intervention récente à la base et ne paraît pas suffisante pour consolider jusqu’au niveau de la terrasse.
Le mur du rempart mitoyen avec l’angle Sud/ouest est aussi à surveiller mais reste stable et ne demandera pas d’interventions complexes.

Etude de faisabilité

Réalisation au préalable une étude d’avant-projet sommaire de l’aménagement ultérieur du château de manière à définir si l’emploi de fenêtres de toiture est nécessaire et dans ce cas, déterminer l’emplacement et le dimensionnement, tout en préservant l’impact visuel. Voir aussi l’emplacement de capteurs solaires à production d’eau chaude pour l’hébergement du logis A.

Aménagement du site accueillant du  public

La réhabilitation du château du Poët-Célard génèrera, par les nouvelles fonctions qui lui seront attribuées, une fréquentation accrue.
Il est donc nécessaire d’anticiper la modification des habitudes de fréquentation.
Ainsi, les flux, qu’ils soient piétons ou automobiles, devront faire l’objet d’une attention particulière. En effet, les aménagements générés par ces fonctions ne seront pas sans incidences sur le paysage dans lequel s’inscrit le site du château.

Quelque soit le sens d’arrivée au village, la perception du château et de son environnement proche s’impose. Les nouveaux aménagements devront évidemment en tenir compte.
L’incidence des aménagements en relation directe avec le château devront eux aussi avant tout répondre aux fonctions propres. Il s’agira donc de prévoir les abords non pas seulement en termes esthétiques mais aussi en termes de logique de fonctionnement.
La recherche d’une fluidité entre l’arrivée au village, le stationnement, la progression vers le château et les espaces de contact devra être toujours présente à l’esprit.